De la nécessité de faire évoluer son vocabulaire

Il y a des périodes comme celle que je traverse où de nombreux déclics et des prises de conscience viennent me saluer.

 

Celle que j’aimerais aborder avec vous aujourd’hui concerne notre vocabulaire et les effets qu’il a sur nous.

 

Je m’aperçois qu’en le faisant évoluer cela peut modifier positivement le quotidien pour nous amener à plus de légèreté.

 

D’où viennent mes déclics ? De lectures telles que : « Le pouvoir des mots qui me libèrent » de Jacques Martel, et de certains comptes Instagram que je suis. Ce qui en premier lieu m’a fait avancer, ce sont mes pratiques. La sophrologie en ouvrant mon champ de conscience me permet cette ouverture. L’hypnose par ses métaphores,  y contribue aussi. L’envie de mettre plus de positif vient des séances de yoga du rire.

 

Toutes ces méthodes m’ont amené à prendre du recul sur des paroles qui peuvent me sembler blessantes de la part des autres, des proches, amis, connaissances, collègues. Et de me dire que ces mots-là, avant que je ne les transforme en maux, je suis capable de décider de les laisser à l’autre, que cela lui appartient. C’est sa réalité.

Au quotidien, j’aspire à mieux. Notamment, mieux m’organiser mais je le subis souvent comme une contrainte. C’est pour cela que je fais évoluer le mot obligation par rituel. Même la vaisselle devient un rituel. Le rituel de nettoyage extérieur pour un meilleur nettoyage intérieur. Car vous le savez, notre extérieur influence notre intérieur. Je pense que c’est pour cela que Marie Kondo a beaucoup de succès avec « La magie du rangement ». Ce qui est intéressant : en me faisant cette réflexion sur le mot rituel, alors que je parcourais au hasard les pages du livre de Florence Servan-Schreiber « 3 kifs par jours », voici que page 235 je lis le titre « Le bénéfice des rituels ». Coïncidence ?

 

Je partage avec vous un passage du livre. C’est une définition d’un rituel :

 

« Un rituel créé de nouvelles habitudes saines. S’engager donne le pouvoir de réussir. Il s’agit d’une action portée par ses valeurs (on y croit) effectuées à un moment précis (identique à chaque fois). Le tout est de trouver la bonne dose et le bon moment. »

 

Cela peut être long de faire évoluer son vocabulaire, pour ma part j’ai commencé en changeant le « de rien » par « avec plaisir ». Car ce n’est pas rien. Au fur et à mesure que cela s’est ancré, c’est devenu naturel. En faisant cela, je prends conscience de l’effet positif sur moi. Maintenant que c’est acquis, j’expérimente avec mes enfants le « j’arrive tout de suite ou dans 2 minutes » si j’ai quelque chose à terminer plutôt que le « attends ».

 

Et vous, par quel mot ou expression allez-vous commencer ?

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Valériane becoon.fr (mardi, 23 avril 2019 15:11)

    Oh je lisais justement des pages (d'un tout autre domaine : expériences autour de la cognition) qui abordaient ces thèmes ce matin. C'est très très impressionnant l'impact que les mots peuvent avoir sur notre mental et nos comportements ! D'ailleurs aujourd'hui auprès de mes clients en marketing je n'utilise plus les mots guerriers habituellement associés à ce domaine. Pourquoi "cibler" quand on peut "toucher" ou "entrer en résonance" ...