Les croyances limitantes

J’aimerais vous parler d’un sujet par lequel on est toutes et tous, à différent degrés, touchés et dont on entend de plus en plus parler : les croyances limitantes. Avant d’entrer au cœur du sujet, il est intéressant de définir pleinement ce que c’est :

 

Voici une des nombreuses définitions d’une croyance :

 

C’est le fait de croire certaines opinions qui,  

sans être religieuses, ont le caractère d’une conviction intime.


Pour ce qui est du limitant on va plus loin dans la définition en parlant de facteur (en l’occurrence dans le cas qui nous intéresse « croyance ») limitant :

 

Facteur qui, par sa valeur trop faible ou trop élevé,

empêche ou restreint à lui seul l’accomplissement d’une fonction

 

En résumé cela provient d’une opinion (ou jugement) venant généralement d’autrui qui nous freine dans notre vie.

D’où proviennent-elles ?

Ces croyances limitantes, vous les connaissez. Ce sont ces réflexions qu’on fait sur votre physique, sur votre caractère, sur votre comportement. Celles-ci sont comme des étiquettes qu’on nous colle dans le dos pour nous cataloguer. Par exemple : elle est timide, il est maladroit, elle a mauvais caractère, il est radin, etc. Elles sont facilement identifiables.

Il existe également une autre catégorie. Celle des expressions. Elles sont plus insidieuses et sournoises car bien souvent prononcées sur le ton de l’humour.  Cependant, comme elles sont assez répétitives elles font tout autant de ravages.

 

 

 

Bien souvent, elles prennent racines dans notre enfance, nous poursuivent plusieurs années et touchent tous les domaines : financier, alimentaire, comportemental, etc.

 

Pour illustrer mon propos, je vous cite quelques exemples

  • Être jean qui rit, jean qui pleure
  • Être une chochotte
  • Avoir un appétit d’ogre
  • L’argent ne fait pas le bonheur
  • Être un panier percé
  • Être maigre comme un clou
  • Se serrer la ceinture
  • Se noyer dans un verre d’eau
  • Être un manche
  • Ne pas être une lumière
  • Se reposer sur ses lauriers
  • Avoir la poisse
  • Etre bête comme ses pieds
  • Avoir un poil dans la main

Sûrement avez-vous déjà entendu une de ces expressions dans votre jeunesse. Et peut-être qu’à cet instant, vous prenez conscience des effets, de son emprise qu’elle a encore dans votre vie d’adulte.

 

Si je vous parle de ce sujet qui peut paraître léger, c’est pour vous libérer de ces conditionnements :

  • La première étape est d’en prendre conscience.
  • Pour la deuxième, je serais ravie de vous accompagner par l’une des techniques que je pratique comme l’hypnose, la sophrologie ou le reiki.

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0